Accueil / Loisirs / Cuisine / Une start-up française propose une cuisine préparée par des réfugiés aux parisiens

Une start-up française propose une cuisine préparée par des réfugiés aux parisiens

Une jeune pousse française qui a commencé son activité depuis le mois de février recruterait des cuisiniers venant de n’importe quel pays du monde. Ceux-ci préparent des plats qu’ils connaissent bien c’est-à-dire ceux venant de leur pays. « Il s’agit d’une salade sans nom explique Hasnaa, qui prépare un plat à base de pommes de terre entrain de bouillir.

Ce plat est mangé comme entrée en Syrie et dans tous le pays. » Ces pommes de terres sont complétées par des tomates, des oignons, du cumin, du persil, du citron. Ce plat est servi au stand de mezze syrien installé depuis l’été au Petit-Bain. C’est la péniche restaurant qui se trouve au port la Gare.

Trouver des plats inconnus des Parisiens

Ce sont des plats tellement rares que les syriens qui résident en France n’auraient jamais cru mangé. « je ne fréquente pas beaucoup de restaurants à Paris, j’en connais très peu aussi qui soient syriens ou qui préparent de vrais plats venant de la Syrie » indique-t-elle. Raison pour laquelle, la jeune pousse (Les Cuistots Migrateurs) pour laquelle elle travaille veut apporter sa touche dans ce domaine justement.

La start-up est dirigée par Louis Jacquot et Sébastien Prunier, qui sont des anciens étudiants de l’école de commerce de Rouen. Ils ont voulu proposer plusieurs plats issus de plusieurs pays dans des restaurants de Paris  » explique Sébastien. « Il est question de découvrir des plats que les parisiens n’ont jamais consommé ». pour ce faire, Les Cuistots migrateurs ont décidé de recruter des cuisiniers réfugiés. « Nous travaillons avec France Terre d’Asile ou l’association SINGA, qui apporter son appui les réfugiés qui veulent trouver un emploi, souligne Sébastien. Ceux-ci nous envoient des candidats intéressants. Ensuite, on les embauche, on goûte leurs plats et si on est captivé on leur offre un emploi ».

Un tour d’horizon des plats

C’est à partir de ce moment que Faaeq et Hasnaa deux cuisiniers d’origine syrienne ont été embauchés par les Cuistots migrateurs. L’entreprise compte aussi d’autres nationalités comme Keshar, d’origine indienne, Sriyani, originaire du Sri Lanka, Fariza, qui vient de la Tchétchènie, Sarah, Ethiopienne et Rashid, iranienne. Une pluralité culturelle qu’apprécient les deux entrepreneurs qui ont commencé leur activité depuis le mois de février. Et ceux disent avoir découvert plusieurs plats.

L’intégration par la cuisine

En embauchant ces cuisiniers, les entrepreneurs leurs proposent un salaire « ils vivent en France puis plusieurs années, souligne, Sébastien. Ils possèdent tous une carte de séjour qui leur donne la possibilité de pouvoir travailler.

A propos de Stéphane

Stéphane
Fan d'automobile, de sport et de politique. Mon avis et mes articles n'engagent que moi.