Accueil / Politique / France / Plusieurs actions samedi en Côtes d’Armor

Plusieurs actions samedi en Côtes d’Armor

Plusieurs éleveurs de porcs et bovins, et des producteurs de lait, ont été mobilisés samedi en Côtes d’Armor, principalement devant des centres commerciaux, d’après la gendarmerie et la police. Les manifestants voulaient exprimer leur accablement devant la détérioration de la situation financière de leurs exploitations suite au prix d’achat relativement bas de leur production, ont-ils détaillé.

La première action s’est a commencé samedi à l’aube, quand des éleveurs ont répandu des gravats autours et aux entrées d’un centre commercial à Plérin, près du siège du Marché du porc breton (MPB), à côté de Saint-Brieuc, selon la police. D’autres actions ont eu lieu dans le secteur de Lannion, où d’autres groupes d’agriculteurs, installés dans de nombreux tracteurs, ont arrosé des déchets, de la terre ou des pneus, devant plusieurs grandes surfaces de la ville, également devant la MSA (Mutualité sociale agricole).

La condition d’une bonne partie des producteurs de porcs est « catastrophique » maintenant, informent une source syndicale, avec des cours situés en dessous du niveau pour permettre de couvrir les coûts de production.

De nombreux producteurs de lait traversent une situation très difficile. La FDSEA des Côtes d’Armor « comprend ces actions » qui exposent « la détresse et le sentiment d’abandon qui domine aujourd’hui dans les campagnes », confirme le syndicat agricole majoritaire dans un communiqué en fin de journée. Le syndicat « rappelle qu’au-delà de la situation dramatique qui concerne en premier lieu les producteurs de porcs bretons, c’est aujourd’hui le monde de l’élevage qui est confronté à une crise économique sans précédent ».

« Malgré de très nombreuses alertes, les mesures d’urgence annoncées par le gouvernement sont sans effet sur la crise profonde que traversent toutes les filières animales », indique le syndicat qui poursuit : « Les pansements sont aujourd’hui désuets, les plaies demeurent ouvertes car les problèmes de fond n’ont pas été réglés ».

D’après les centres d’expertise comptable qui s’occupent de la comptabilité des exploitations porcines, « entre 15 et 20 % (de ces dernières) vont déposer le bilan dans les semaines prochaines. Et de plus, 20 % traversent une situation de grande difficulté et ne passeront pas l’été » si les cours ne redécollent pas ou si une solution autre n’est pas trouvée, indique une source syndicale.

A propos de Stéphane

Stéphane
Fan d'automobile, de sport et de politique. Mon avis et mes articles n'engagent que moi.

Check Also

COP21 : Pour Nicolas Hulot « l’Humanité est en état d’urgence »

« L’Humanité est en état d’urgence, à un cheveu du point de rupture », a averti Nicolas …