Accueil / Politique / Europe / L’Europe met enfin des règles pour lutter contre la concurrence déloyale chinoise

L’Europe met enfin des règles pour lutter contre la concurrence déloyale chinoise

Les pays membres de l’Union européenne ont décidé de renforcer les règles contre le dumping.

En dévaluant le Yen, la Chine arrive à pénétrer les marchés occidentaux au point de léser les producteurs et industriels européens. Une tendance qui inquiète la communauté internationale.

Le premier à avoir lancé cette campagne, au début du mois de décembre, c’était le nouveau Président américain, Donald Trump. « Nous allons revoir les termes de nos accords commerciaux, arrêter le dumping des produits et le maniement des devises qui détruit notre pays » avait déclaré Donald Trump. De son côté l’Europe est sorti de son silence pour critiquer ce fait.

Fin des disputes

Au bout de deux années de tumulte encombrant, les pays membres de l’UE ont enfin pris la décision de s’entendre pour mettre en place des règles antidumping. Un accord qui permettra à l’Europe de revoir ses règles antidumping qui ne fonctionnent plus face au comportement de la Chine.

En fait, la Chine baisse les prix de l’acier, mettant en difficulté les producteurs européen. « Il s’agit d’une évolution considérable » a apprécié le ministre slovaque du Commerce Peter Žiga. « L’Europe doit se réveiller et protéger ses intérêts notamment dans le cadre d’un dumping » avoue-t-il.

La France et l’Allemagne ont également voulu faire entendre leur voie. Il a été décidé une réduction des délais d’enquête, la Commission européenne pourra désormais s’autosaisir elle-même. Ce sont là quelques mesures qui donneront la possibilité de lutter contre «la concurrence et les pratiques fausses ».

Cependant, EurActiv indique que c’est notamment l’affranchissement à la « règle du droit affaibli », la base des problèmes de tous les désaccords qui représente une vraie avancée. Mais cette décision est loin d’être une sanction car elle fait le calcul des droits de douane antidumping suivant le l’atteinte faite à l’économie.

La France et l’Allemagne se battaient depuis plusieurs mois pour que ce principe soit revu. Mais ils faisaient toujours face aux théories libérales de la Grande-Bretagne ou de la Suède. Le mot prôné était l’équilibre. Cet accord que tous les 28 ont trouvé représente un réel progrès, car l’Europe se rend compte que l’importance de sa place sur l’échiquier commercial mondial.

A propos de Stéphane

Stéphane
Fan d'automobile, de sport et de politique. Mon avis et mes articles n'engagent que moi.