Accueil / Tech / Science / La planète Mars va perdre sa lune Phobos et gagner un anneau… d’ici 20 à 40 millions d’années

La planète Mars va perdre sa lune Phobos et gagner un anneau… d’ici 20 à 40 millions d’années

 Mars va s’inspirer de ses planètes voisines bien malgré elle. L’une de ses deux lunes, Phobos, pourrait se désintégrer d’ici 20 à 40 millions d’années et ses débris devraient alors former un anneau autour d’elle, d’après une étude publiée lundi dans la revue «Nature». 

Trop proche pour sa propre survie: attirée par la force de gravitation de sa planète, la petite lune s’en rapproche. Et finira par se disloquer et se briser en plusieurs morceaux. Les plus petits pourraient former un anneau autour de Mars, révèlent des simulations réalisées par des astronomes et géologues de l’université de Californie-Berkeley.

L’orbite de Phobos est une spirale qui va en se resserrant

Phobos est la plus grande – et la plus proche – des deux lunes de Mars, l’autre étant Déimos. De forme irrégulière, elle mesure 27 km, dans sa partie la plus large.

Ces dernières années, des survols de Phobos par la sonde européenne Mars Express ont permis d’émettre des hypothèses sur sa composition. Cette lune serait pour l’essentiel constituée d’un tas de débris, avec de grands espaces entre les blocs rocheux qui composent l’intérieur de la lune. Environ un quart à un tiers de Phobos serait composé d’espace vide.

De plus, l’orbite de Phobos est une spirale qui va en se resserrant (contrairement à notre lune, qui s’éloigne de la Terre), se rapprochant inexorablement de Mars sur laquelle la planète finira, un jour, par s’écraser.

Phobos finira par se disloquer d’ici 20 à 40 millions d’années

« Les scientifiques savent depuis plusieurs décennies que Phobos se rapproche lentement de Mars, à une vitesse de quelques centimètres par an », explique à l’AFP Benjamin Black, de l’université américaine Berkeley, coauteur de cette étude. Benjamin Black et Tushar Mittal, de l’université de New York, ont déduit quelle pourrait être la fin de la planète, à partir de données d’observation.

Les chercheurs pensent que les composants les moins denses de Phobos finiront par se disloquer d’ici 20 à 40 millions d’années quand l’effet de la force gravitationnelle de Mars deviendra trop fort du fait de la proximité des deux planètes. Ces composants se disperseront alors pour former un anneau.

Les composants les plus résistants de Phobos ne se disloqueront pas mais percuteront la planète en formant un cratère.

Ce nouvel anneau accompagnera Mars pendant des millions d’années.

« Cet anneau pourra avoir une durée de vie de 1 à 100 millions d’années, suivant la distance séparant Mars et Phobos au moment où la lune se brisera », précise Benjamin Black.

Dans le système solaire, les quatre planètes géantes (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune) possédent « un système d’anneaux ».

Selon les chercheurs, le futur anneau de Mars pourrait avoir une densité semblable à ceux de Saturne, composés de poussières et de glaces. L’origine des anneaux de Jupiter continue d’intriguer les scientifiques.

La lune de Mars: Phobos

Phobos est un corps très irrégulier, de dimensions 27×21,6×18,8 km, bien trop peu massif pour être en équilibre hydrostatique et donc pour avoir pris une forme quasi-sphérique ; il s’agit d’ailleurs de l’un des plus petits satellites naturels du Système solaire. Du simple fait de sa forme, la gravité à sa surface varie d’environ 210 % suivant l’endroit où elle est mesurée.

Phobos est un corps sombre qui semble être composé de chondrite carbonée, une composition similaire à celle des astéroïdes de type C dans la ceinture d’astéroïdes externe. Cependant, la masse volumique de Phobos est trop faible pour qu’il soit intégralement composé de roche et il possède uneporosité significative. Il a été suggéré que Phobos pourrait contenir un réservoir de glace substantiel, mais des observations spectrales ont écarté cette hypothèse

La sonde soviétique Phobos 2 détecta que des gaz s’échappaient de Phobos en quantité faible mais régulière. Malheureusement la sonde tomba en panne avant d’avoir pu déterminer la nature de ce gaz.

En 1989, cette sonde Phobos 2 a été insérée sur une orbite de quasi-satellite par rapport à Phobos.

Des images provenant de Mars Global Surveyor montrent que Phobos est recouvert d’une couche de régolithe d’au moins 100 m d’épaisseur ; on pense qu’il provient d’impacts avec d’autres corps, mais on ignore comment il a pu adhérer à un objet ne possédant quasiment pas de gravité.

Au cours de l’été 2008, la sonde Mars Express a permis de préciser quelques caractéristiques de Phobos, dont la masse et la densité.

A propos de Stéphane

Stéphane
Fan d'automobile, de sport et de politique. Mon avis et mes articles n'engagent que moi.