Accueil / Loisirs / Voyages / La Commission européenne compte lancer ETIAS, un dispositif européen d’autorisation de voyages d’ici 2020

La Commission européenne compte lancer ETIAS, un dispositif européen d’autorisation de voyages d’ici 2020

La Commission européenne a présenté ETIAS, un dispositif payant qui permet aux voyageurs qui peuvent entrer dans l’espace Schengen sans visas.

Ce mercredi, la Commission européenne a donné des précisions sur un système payant qui permet d’entrer dans l’espace Schengen, un dispositif qui devra recevoir l’approbation des États membres et du Parlement européen.

D’après ce système européen d’autorisation et d’information de voyages (ETIAS) il est prévu que les voyageurs qui entrent dans l’espace Schengen sans visa s’enregistrent sur Internet afin de se voir délivrer une autorisation avant l’entrée. Un projet identique a été expérimenté aux Etats-Unis après les attaques terroristes du 11 septembre 2011 appelé ESTA : Electronic System for Travel Authorization.

Ce système sera appliqué aux ressortissants de plusieurs pays libérés de visas comme le Japon, les Etats-Unis, ou encore le Canada. Cette autorisation qui aura une durée de cinq ans coutera 5 euros. La gestion d’ETIAS sera confiée au garde-frontières et les gardes côtes européens en collaboration avec les pays membres de l’UE ainsi qu’Europol. Ce système sera élaboré et géré techniquement par l’agence eu-LISA.

Comparé les informations des systèmes critiques

D’après la commission européenne, ETIAS serait « simple, rapide, efficace et moins cher ». Grâce à lui, il serait possible de déterminer si une personne représente un danger pour la sécurité ou encore pour la santé, est en situation d’immigration irrégulière.

Les informations des voyageurs comme le titre de voyage, les adresses, les identités, et autres seront comparées aux informations d’autres systèmes comme le Système d’information Schengen (SIS II), l’ECRIS les bases de données d’Europol et d’Interpol, le VIS, l’EES, Eurodac.

En fait, la Commission européenne a pris la décision de mettre en place ce dispositif après les attentats survenus à Paris et à Bruxelles. « ETIAS est l’anneau qui manque pour gérer les frontières, il créera un lien avec nos politiques migratoires et sécuritaires et simplifiera l’entrée dans l’espace Schengen pour 95% des voyageurs débarrassés de visa au minimum » a révélé Dimitris Avramopoulos, commissaire européen aux affaires intérieures. Pour l’exécutif européen, il faut que ce dispositif soit lancé à partir de 2020.

A propos de Stéphane

Stéphane
Fan d'automobile, de sport et de politique. Mon avis et mes articles n'engagent que moi.